Soutenance de thèse de Laura CYR

Ecole Doctorale
COGNITION, LANGAGE, EDUCATION
Spécialité
Psychologie
établissement
Aix-Marseille Université
Mots Clés
Processus d’autorégulation,Addiction,Craving,Emotions,Impulsivité,Alexithymie,
Keywords
Self-regulation processes,Addiction,Craving,Emotions,Impulsivity,Alexithymia,
Titre de thèse
Processus de régulation dans les addictions: facteurs émotionnels de vulnérabilité au craving
Regulation process in addictions: emotional factors of vulnerability to craving
Date
Vendredi 3 Juin 2022 à 9:00
Adresse
Maison de la recherche-Aix-Marseille Université, 29 avenue Robert Schuman, 13100 Aix-en-Provence
Salle de colloque 2-Batiment T1-Pôle Multimédia
Jury
Directeur de these M. Vincent BREJARD Aix Marseille Université
Rapporteur M. Joël BILLIEUX Université de Lausanne
Rapporteur M. Didier ACIER Université de Nantes
Examinateur Mme Isabelle VARESCON Université Paris-Descartes
Examinateur M. Christophe CUTARELLA Clinique Saint-Barnabé-Ramsay Santé

Résumé de la thèse

Introduction et objectifs : Les troubles liés à l’usage de substances constituent actuellement un enjeu majeur de santé publique, tant en termes de conséquences somatiques que psychosociales. La littérature portant sur l’addiction présente le craving ou l’« irrépressible envie » de consommer, comme un élément clé dans la prise en charge de la problématique addictive. Malgré des données croissantes sur le rôle causal qu’entretient le craving avec la reprise d’une consommation problématique, le constat de rechutes conséquentes dans le domaine de l’addiction nécessite des données supplémentaires qui permettent la compréhension des processus de régulation dans les addictions et des mécanismes psychologiques sous-jacents. Cet écueil de prise en charge demande une analyse plus approfondie des relations entre l’expérience de l’envie et le fonctionnement cognitivo-émotionnel convoqué pour rendre compte de facteurs de vulnérabilité au développement, au maintien et à la récurrence des conduites d’addictions. Dans une démarche exploratoire et préventive, il apparait nécessaire d’évaluer l’influence de facteurs de personnalités et émotionnels sur le craving afin de permettre le développement de nouvelles stratégies d’interventions psychologiques visant à anticiper la rechute et intervenir sur les conséquences cognitives et émotionnelles du craving dans l’abstinence. Méthode : Une étude comparative et longitudinale a été menée entre un groupe clinique composé de 116 patients âgés de 19 à 60 ans et dépendants à la cocaïne et un groupe témoin appariés en âge. Des autos et hétéros questionnaires administrés sur une période de 6 mois ont permis d’évaluer les liens entre l’impulsivité, l’alexithymie et la symptomatologie anxiodépressive, ainsi que l’influence de variables médiatrices. Des entretiens semi-directifs auprès de 10 patients ont été menés et une analyse thématique codée en double aveugle a été réalisée. Résultats et conclusion : Les sujets dépendants présentent une autorégulation altérée comparativement à celles des adultes issus du groupe témoin. L’impulsivité est associée à la variabilité des cravings à la cocaïne dans le temps et ce, indépendamment de l’influence de l’alexithymie. L’amélioration des troubles anxieux exerce une influence sur le craving, à l’inverse des niveaux de conscience émotionnelle. Les résultats de cette recherche ouvrent la perspective d’intégrer dans les prises en charge des marqueurs individuels prédictifs de la rechute addictive, et ainsi d’individualiser les interventions thérapeutiques de prévention. De nombreux sujet de recherche sont à explorer pour valider ces résultats.

Thesis resume

Introduction and objectives: Substance use disorders are currently a major public health issue, both in terms of somatic and psychosocial consequences. The literature on addiction describes craving as a major issue in the management of addictive disorders. Despite growing evidence of the causal role of craving in the re-engagement with problematic use, the finding of consistent relapse in addiction requires further evidence to understand the regulatory processes in addiction and the underlying psychological mechanisms. This challenge requires a more in-depth analysis of the relationship between the experience of craving and the cognitive-emotional functioning that is necessary to account for the factors of vulnerability to the development, maintenance and recurrence of addictive behaviours. In an exploratory and preventive approach, it appears necessary to evaluate the influence of personality and emotional factors on craving in order to allow the development of new psychological intervention strategies aimed at anticipating relapses and intervening on the cognitive and emotional consequences of craving in abstinence. Method: A longitudinal comparative study was conducted between a clinical group of 116 cocaine-dependent patients aged 19 to 60 years and an age-matched control group. Self- and hetero-questionnaires administered over a 6-month period were used to assess the relationship between impulsivity, alexithymia, anxious and depressive symptomatology, as well as the influence of mediating variables. Semi-structured interviews with 10 patients were conducted and a double-blind coded thematic analysis was performed. Results and conclusion: Dependent subjects show impaired self-regulation compared to adults in the control group. Impulsivity is associated with variability in cocaine cravings over time, independent of the influence of alexithymia. Improvement in anxiety disorders influenced craving, while emotional awareness levels did not. The results of this research open up the perspective of integrating individual predictive markers of addictive relapse into treatment, and thus of individualising therapeutic interventions for prevention. Many research topics remain to be explored to validate these results.