Réaliser des formations durant sa thèse

La Convention Individuelle de Formation

Lors de sa première inscription en thèse, le doctorant et son directeur de thèse signent et s’engagent à respecter le contrat. Le doctorant s’engage à suivre durant sa thèse, un minimum de 100 heures de formations (sur les 3 années de thèse), réparties comme suit :

  • 50 heures de formations scientifiques, disciplinaires et/ou interdisciplinaires.
  • 50 heures de formations professionnalisantes d'accompagnement à la poursuite de carrière.
    Ces enseignements doctoraux définissent pour chaque doctorant une «Convention individuelle de formation» et ont pour objectif d’élargir le champ de compétences du candidat vers l’interdisciplinarité et de préparer son insertion professionnelle, y compris et surtout hors du champ de la recherche académique.» Note de cadrage et mode opératoire.

Les formations disciplinaires sont organisées par les Ecoles Doctorales et laboratoires de recherche. L'attestation vous permettra de valider votre participation, organisation aux conférences, séminaires, congrés, workshop.
La Maison de la Recherche, avec les ED354 et 356, proposent un référentiel d'équivalence horaire pour la validation des formations hors catalogue permettant aux doctorants de tous laboratoires appartenant aux EDs, de valider jusqu'à 30H les journées d'études, colloques ou autres.

Les formations interdisciplinaires et professionnalisantes sont proposées par la Direction de la Formation Doctorale (DFD), en partenariat avec différents organismes et structures, académiques et hors académiques. Les formations mises en place par la DFD ont pour spécificité, leur transversalité ; elles cherchent à susciter l’intérêt et répondre aux attentes de tout doctorant, quel que soit son champ disciplinaire pour acquérir des connaissances utiles à la thèse et développer des compétences en vue de la poursuite de carrière (pour être conforme aux attentes du Ministère).

La convention individuelle de formation est donc une obligation contractuelle, qui comporte des formations obligatoires. Elle vise d’abord à donner au doctorant les meilleures chances d’insertion professionnelle. Sa validation est indispensable pour recevoir de l’université l’autorisation de soutenir la thèse.
Le doctorant devra chaque année, à chaque réinscription compléter sa convention.

Trois formations sont obligatoires pour soutenir votre thèse : "Ethique de la recherche", "Intégrité scientifique". Ces formations devront être réalisées au cours de votre 1ère année de thèse.
Une troisième formation intitulée "science ouverte" vient s'ajouter pour tous les doctorants qui souhaiteront soutenir à compter de janvier 2025.

Les doctorants primo-entrants 2023-2024, doivent participer durant leurs années de thèse, à 9 séminaires tout au long de leur thèse à chaque fois d'unité différente. Cela ayant pour intérêt de vous ouvrir aux autres domaines de recherche. Sachez qu'un séminaire par mois vous sera proposé !
De plus, les doctorants salariés à temps plein pourront être dispensés des 50 H de formations professionnalisantes mais seront tenus de réaliser les 50 H de formations disciplinaires (ED e/ou leur unité de recherche de rattachement)et transverses (DFD). Les formations "Ethique de la recherche", "Intégrité scientifique" et "science ouverte" sont incluses dans les 50 H disciplinaires.  Afin de permettre la validation de leur CIF, les doctorants solliciteront annuellement de leur employeur une attestation qu'ils joindront à leur dossier sur l'ADUM dans la partie appelée "formations hors catalogue".
- Les doctorants en CIFRE seront également dispensés des formations profesionnalisantes.

Si vous êtes doctorant contractuel avec mission d'enseignement, vous devez suivre 40 heures de formations spécifiques durant votre 1ère année auprès du CIPE (https://www.univ-amu.fr/fr/public/innovation-pedagogique). Ces 40 heures de formations CIPE obligatoires seront prises en compte dans les 100 heures comme heures professionnalisantes. Vous pourrez vous inscrire dans l'application SYGEFOR.